Rencontrer Patricia LERAT c’est un peu comme rencontrer Alice au pays des merveilles mais qui aurait également la rhétorique débridée du chat de Chester ainsi que sa douce folie.
Une Alice brune au sourire éclatant et à la silhouette fine qui parle à 200 à l’heure.
Si Patricia n’a peut être pas la capacité surréaliste d’apparaître et disparaître comme le célèbre chat imaginé par Lewis Caroll, elle possède bien d’autres pouvoirs…
Dans ce café de la place de la Bastille où elle a ses habitudes, elle commande d’emblée une bouteille d’eau plate au garçon qu’elle embrasse goulûment.
« Ce mec est un amour, prenez ce que vous voulez, je vous invite, moi je suis au régime, c’est la rentrée ».
Toute fine dans sa jupe de créateur et son petit pull en cachemire, on se demande bien pourquoi !
« Je suis une fausse maigre nous affirme t-elle d’un air malicieux ».
J’ose un « Mieux vaut être une fausse maigre qu’une vraie grosse », elle éclate de rire, me dit que la beauté est ailleurs, me complimente sur la couleur des mes yeux, je rougis, elle avale un grand verre d’eau, plante ses yeux verts rieurs au fond des miens, ça y est, en moins de deux minutes nous sommes deux vieux copains qui nous racontons nos vacances…
La voilà la magie de Patricia, en quelques instants elle vous donne l’impression que vous la connaissez depuis toujours.
C’est certainement là que réside l’un de ces talents qui poussent les jeunes créateurs à travailler avec elle.
Naviguant comme un poisson dans l’eau dans l’univers de la mode depuis vingt ans, elle n’a  pas son pareil pour sentir, repérer, accompagner les créateurs dans le développement de leurs produits.
La renommée internationale du salon « Première Classe »… C’est elle… »Mon premier bébé « .
La collection « papillon » d’Alexis Mabille… Encore elle !
On ne compte plus ses collaborations avec de jeunes talents reconnus aujourd’hui à l’instar de Jérôme Dreyfus.
Entre le show room « Designers apartment » initié par la Fédération Française de la couture où elle s’occupe de la promotion acheteur et du coaching créateurs et son propre show room événementiel « PLC PARIS » septembre démarre sur les chapeaux de roues pour notre « Alice-Patricia »…
« J’adore ça, c’est toute ma vie… »
On remarque une très jolie pochette signée KART en toile enduite qu’elle agite en parlant,
« Vous aimez ? C’est mon nouveau bébé », et la revoilà repartie faisant virevolter sa pochette…Histoire de la marque et de son créateur, stratégie commerciale, accompagnement marketing…
Plus je l’écoute, plus j’en ai envie, moi aussi de cette pochette…
Je me demande comment elle fait pour être sur tous les terrains à la fois avec une telle énergie.
« Holalala mais il faut que je parte, il est tard » et hop la voilà partie…
La nuit tombe sur la place de la Bastille, Patricia est partie et pourtant j’ai l’impression qu’elle est toujours là…
Finalement j’en suis certain maintenant, Patricia possède comme le chat de Chester de Lewis Caroll le don d’ubiquité….

TEXTE Olivier Descoins

Meeting Patricia LERAT is a little bit like meeting Alice in Wonderland but with the added unbridled rhetoric of the Chester Cat as well as his eccentric ways.
A slim, brown-haired Alice with a gleaming smile and words that come out of her mouth at 200 miles per hour.
Patricia may not have the capacity to suddenly appear then disappear as if by magic like the cat created by Lewis Caroll, but she certainly has many other powers…
In the café on Place de la Bastille where she is a regular with her own little routine, she immediately orders a bottle of still water from the waiter whom she kisses greedily.
“This guy is a darling ! Have whatever you want, on me, I’m on a diet though, summer’s well and truly over ».
Looking very slender in a designer skirt and cashmere jumper you can’t help wondering why she’d be on a diet.
« I am a fake skinny girl » she announces cheekily..
« Better that than being a genuine fatty » I dare add.  She bursts out laughing, adding that beauty is not limited to body size, compliments my eye colour, makes me blush, guzzles a large glass of water, her smiling green eyes latch onto mine and there you have it, we are two old friends catching up on their holiday stories…
That is Patricia’s magic talent : you meet her for the first time and before you know it you feel like you’ve known her forever.
That’s most certainly one of the skills that attract young creatives to work with her.  Like a fish in water in the world of fashion for the last 20 years, there aren’t two like her to scout for talent and support and mentor her finds in developing their creations.
The world renowned salon “Premiere Classe”.  Her.
« My first born ». The “Papillon” collection by Alexis Mabille…  Her again.
We have lost track of all her collaborations with young talented creatives, starting with Jérôme Dreyfus.
From the « Designers apartment » showroom, an initiative from the Fédértion Française de la Couture where she looks after the promotion buyer and her own pop-up show room “PLC Paris”, September is off to a flying start for our ‘Alice – Patricia’
« I love it!  It’s all my life… »
I notice a lovely waxed canvas clutch bag by KART that she waves about as she keeps talking.
« You like it ? That’s my new baby », and there she goes again waving the clutch bag around.  We get to hear the story behind the brand and its creator, its commercial strategy, the marketing angle…
The more I hear, the more I now WANT that clutch bag… !
I wonder how she manages to be involved so many aspects of the business with so much energy.
« Oh dear, it’s getting late, I’ve really got to go!… » and then… oops she’s gone…
Night is falling on Place de la Bastille, Patricia is gone and yet, I feel she is still here with me…
After all, it seems that Patricia, just like Lewis Carroll’s Chester Cat does have the superpower of ubiquity…

by Olivier Descoins
Traduction Claire vignard
Facebook5k
Facebook
LINKEDIN10k
INSTAGRAM23k