ARCHITECTURE

Jean-François Milou, révélateur d’Histoire

 

« Un voile de lumière posé délicatement sur deux monuments historiques » qui révèle le mariage réussi du passé et du futur en plein cœur de Singapour. Après le succès incontestable de la réhabilitation du Carreau du Temple, à Paris, c’est dans la cité état que le StudioMilou réalise le chantier de la National Gallery.

Donner une nouvelle vie à des bâtiments sans changer leur âme est un art complexe et subtil. Dans ce domaine très réservé, StudioMilou est aujourd’hui internationalement reconnu. En témoigne le grand projet qui a mobilisé pendant quatre ans une grande partie des effectifs de l’agence : la construction de la National Gallery Singapore. Les chiffres avaient pourtant de quoi effrayer (60.000 mètres carrés pour un budget de près de 335 millions d’euros), mais le gigantisme et la technicité du projet ont surtout stimulé l’énergie de Jean-François Milou. « Les autorités de Singapour se sont laissées séduire par le projet simple et élégant que nous leur avons proposé. »
Signature de l’agence, les matériaux traditionnels (pierre, bois, acier et verre) ont été privilégiés pour composer une architecture contemporaine paisible qui semble glisser dans le site sous une lumière spectaculaire. « Nous travaillons beaucoup sur la polychromie des bâtiments en intégrant l’évolution naturelle des matériaux, leur patine, explique Jean-François Milou. Et en imaginant comment le nouveau bâtiment va jouer sous la lumière naturelle dans un temps long, dans un contexte large. »
Pour réussir ce projet un peu fou, Jean-François Milou s’est d’ailleurs installé à Singapour où il a créé une filiale composée d’une quinzaine d’architectes asiatiques. Une implication forte qui permet à StudioMilou de remporter d’autres appels d’offres sans la zone Asie-Pacifique. A l’instar de la rénovation de la cité impériale de Thang Long à Hanoi. « Composée d’un fin déambulatoire survolant les substrats archéologiques, en plein cœur de la capitale vietnamienne, ce nouveau musée de site permettra l’ouverture au public de ce patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco. Le projet se propose de réaliser un des plus beaux jardins de Hanoi », se félicite Jean-François Milou.

Texte Béatrice Delamotte

Facebook5k
Facebook
LINKEDIN
INSTAGRAM23k