BABYFACE

RENCONTRE AVEC PEGGY MELLA

RENCONTRE AVEC PEGGY MELLA

Le rendez-vous est pris avec la photographe Peggy MELLA, je connais déjà son travail et j’ai hâte de la rencontrer.
« Demain 11 heures ? Passez plutôt à la maison ce sera plus sympa ! »
Je saute sur l’occasion car même si Peggy est basée à Paris, elle n’y reste jamais très longtemps.
« Je vis dans une valise »
Euuuuh ! Des valises, il n y en a pas qu’une Peggy… Il y’en plein l’appartement : des appareils, des objectifs, des photos, des catalogues, peu de vêtements…
« Je porte toujours la même chose »
En même temps dans sa chemise de bûcheron et son jean slim-fit, elle est juste ravissante !
Et puis peu importe ce qu’elle porte, de toute façon, on ne voit que son large sourire au milieu de son visage « poupon ».
Difficile pour cette grande fille aux cheveux longs et à la peau diaphane de dissimuler son passé de mannequin.
Très jeune, elle est repérée par une agence en participant au concours Elite Model Look…
Elle se souvient de Carla Bruni qui aaaadorrrrait son « babyface »
« J’étais une gamine, elle déjà un top-model »
S’ensuit  une carrière de mannequin qui lui donnera le goût du voyage, des rencontres et surtout aiguisera son œil…
« Oh lala ! Je suis quand même beaucoup plus à l’aise derrière que devant un objectif, j ai trouvé ma place… »
En 2003 elle décide de reprendre ses études, entre dans une école de photo à Paris puis  s’envole pour New York pour suivre des cours de photo et de graphisme à la prestigieuse université de NYU dans le quartier de Greenwich village.
«  Pendant ces 3 années je me suis ré-inventée, j ai « tué » la Barbie qui était en moi,…terminé les books, les agents,  les castings , et puis… j ‘ai pu remangé autant de tiramisu que j’en avais envie !»  Elle explose de rire !
C ‘est cette gourmandise de la vie qui caractérise Peggy et nourrit son travail.
Des photos très colorées, un univers poétique, et même des incursions dans le Street Art, elle ne s’interdit rien…
Du portrait pur ?
« Oui ça m’arrive, je viens juste de shooter Florent Pagny ! C’est une question de rencontre, de feeling, faut qu’on s’amuse… »
Un grand hôtel londonien vient de lui commander une photo grand format de 4 X 5 m pour son lobby, et un concept-store parisien vient de lui prendre une série « street ».
« Je suis hyper contente… »
Exposée à ART BASEL Miami en 2014, à la Maison des Artistes d’Antibes en 2015, à Wynwood l’ancien quartier mal famé de Miami devenu hyper arty en 2015, Peggy participe également à de nombreuses ventes de charité.
Elle participe à « Miami Art for Equality »
Conquise par le parcours atypique de Guntram Von Habsburg,
( Guntram organise des ventes au profit de sa « Foundation for Hope » )
Elle lui offre une photo pour sa vente organisée par la FAAM (Fine Art Auctions Miami)
«  Ah vous voulez faire une photo de moi ? Ooooh mais je ne sais pas si je sais encore faire ça … » s’exclame-t-elle malicieuse.
Elle prend un chapeau dans une main, son appareil photo dans l’autre,  prend la pause avec un naturel désarmant.
Clic clac c’est dans la boîte…
Modèle un jour…modèle toujours !
Généreuse, passionnée, investie… Peggy a conservé son âme d’enfant intacte et son « babyface » que Carla Bruni aimait tant…

Texte Olivier Descoins

 

Facebook5k
Facebook
LINKEDIN
INSTAGRAM23k