40 ans FACADE MAGAZINE

by Olivier Descoins

Photographies @ Jean-François Marucci 
Photographies @ Alain Robert

   FACADE

 

Le magazine FACADE  fête ses 40 ans cette année et quoi de mieux pour célébrer l’âge de raison qu’une soirée déraisonnable pleine de folie comme à la grande époque des Bains et du Palace…

Quinze numéros collectors qui continuent de s’arracher sur le marché des collectionneurs comme de véritables objets cultes.

C’est Ruth Obadia, grande prêtresse des soirées réussies et amie chère de Kenzo, qui fut chargée de l’organisation de l’évènement… Pour Ruth, rien n’est impossible et elle sait mieux que personne allier charme et talent afin que chacun passe une soirée inoubliable…

 Jeudi 23 février, le tout-Paris arty s’est donné rendez-vous chez Colette pour célébrer ce quarantième anniversaire et la sortie du numéro 16 du magazine FACADE !

Impertinent, intemporel et sans date de sortie fixe, FACADE a su rester hype au fil des années.

On a pu croiser dans le célèbre concept store, les créateurs du magazine ovni, Alain Benoist et Hervé Pinard, entourés de leurs amis artistes ayant participés au n°16 comme

Kenzo Takada, Philippe Manœuvre, les transcendantes Olympia Solange,les frères Ros Paco Chicano et Lola ainsi que les photographes Pierre et Gilles.

Etaient également présents Diane Pernet et sa silhouette fantomatique reconnaissable entre toutes, Ludovic Chancel et son épouse, Erik Halley, Emmanuel de Brantes, Jean Roch, Ali Mahdavi, Aurèle LostDog ,l’inoxydable Paolo Calia…

Guy Cuevas, le DJ qui fit danser la planète au Palace du temps de Fabrice Emaer, était en très grande forme et visiblement très heureux et ému de retrouver tous ses amis…

 Galia Salimo, figure des nuits parisiennes et ancienne égérie de l’Alcazar dans les années 70, confiait pour la première fois son secret de beauté : « J’ai été coulée dans le marbre », ce qui fit beaucoup rire un jeune maquilleur et son ami styliste à la langue bien pendue, qui déclaraient :

-« Elle bouge pas, c’est dingue ! Elle a quel âge ?»

-« Son âge reste un mystère … C’est comme sa copine Amanda Lear… 1939 ? »

-« Elle bouge pas… c’est fou ! »

-« T’inquiète  là… Elle ne bougera plus !»

Tout le monde faisait sagement la queue afin d’obtenir le Saint Graal… Une dédicace de Kenzo ou de Pierre et Gilles,  « cover boys » du numéro 16, shootés par Jean-Baptiste Mondino.

On avait rarement vu le concept store Colette aussi bondé et surtout aussi rempli de bonnes énergies…

-« Avec tous ces artistes prestigieux  autour de soi, on a envie de sourire… Comment veux-tu faire la gueule ? », s’esclaffait une rédactrice de mode au chapeau mou et au regard vif…

Peu après 20 h, Ruth Obadia avait concocté une autre surprise et conviait quelques invités prestigieux à un « after champagne » à l’hôtel Costes dans une ambiance plus « boudoir » où l’on a pu croiser le comédien Philippe Caubère ,aussi timide en soirée qu’exultant sur scène, le top Arnaud Lemaire venu avec un ami, prouvait qu’il y a une vie après le 20 Heures… et Alexandra Bronkers, toujours aussi ravissante, était heureuse de retrouver son ami de longue date, le photographe et chorégraphe Jean–Marie Marion.

Thierry Ardisson, en pleine forme, a passé la soirée à la table de Pierre et Gilles. Le célèbre directeur de l’hôtel, Jean-Louis Costes était présent lui aussi et avait tenu à saluer personnellement les artistes présents…

Kenzo… Pierre et Gilles… Ardisson… toutes ces personnalités devaient probablement lui faire penser à son premier établissement branché, créé avec son frère Gilbert « le Café Costes ». Celui-ci avait été entièrement décoré par Stark , au cœur des Halles était devenu un haut temple des années 80 où l’on pouvait croiser Jean-Paul Gaultier, Claude Montana ou Paco Rabanne en terrasse devant un « lait vanille » !

Ruth Obadia virevoltait de table en table perchée sur ses stilletos, tenant le dernier « FACADE »  entre ses bras :

-« J’espère que vous avez passé une belle soirée ? »

Oui Ruth… Je repars avec un exemplaire signé de Pierre et Gilles !  J’ai 15 ans et je suis heureux…

Grâce à vous, la soirée fut à l’image de FACADE : Intemporel … à garder et à collectionner… dans ma mémoire. 

by Olivier Descoins 

 

 

 

 

 

 

 

Facebook5k
Facebook
LINKEDIN10k
INSTAGRAM23k